La Société Musicale d'Istres est constituée en 1864 par M. PONTIER, son 1er chef, avec des musiciens des environs et des élèves qu'il forme. Il dirige la société durant deux ans.

Désorganisée pendant les années 1870-1871, elle est reformée en 1877 et s'appelle "La Libre Harmonie", présidée par Honoré AYMES et dirigée par M. SAUL, ancien huissier, piston solo de la musique d'Aix, pendant deux ans.

M. DELEUIL lui succéde pendant 3 ou 4 ans. Mrs AILLAUD, Honoré AYMES et d'autres mécènes aident beaucoup la société renaissante. Elle se distingue dans différents concours: Avignon en 1880, Beaucaire en 1884 et Nîmes en 1886. Viennent ensuite Mrs Elisée MOISELLO et AYMO, chef de brigade de la gendarmerie, clarinettiste (1882-1893).La Société est dissoute en 1893.

 

En 1896, une deuxième société musicale est créée "L'Etoile d'Istres" présidée par Marius RIBIERE et dirigée par Alfred COURBON. Ce dernier reconstitue la musique par ses propres moyens (1894-1897). Il achète de nombreux instruments et donne des leçons de solfège et d'instruments. Nombreux de ses élèves sont encore dans les rangs en 1931.

En 1900, Mrs CASTELLAN et RUDELOFF regroupent les sociétaires et font appel M. JULIEN, professeur de basson et saxophone au Conservatoire de Marseille pour les diriger. Cette société cesse de fonctionner en 1902.

 

 En 1913, l'Etoile d'Istres renaît : Marius GRAILLE est Président et Emile MAURIN est chef de musique. Mais la guerre 1914-1918 stoppe la vie des sociétés musicales.

En 1921, Edouard GUIZONNIER reconstitue la musique, sous l'appellation "La Victoire". Emile MAURIN en est le chef. Elle se produit dans de nombreuses manifestations locales.

En 1927, l'Etoile d'Istres devient musique municipale avec André COURBON comme chef. Baptistin TOULOUSAN est désigné Président. La municipalité décide la création d'un cours de solfège gratuit à partir de mars 1927.

L'Etoile d'Istres est félicitée de la qualité du concert donné à la Foire de Marseille en 1929. A l'issue de la Sainte Cécile du 29 novembre 1931, plusieurs vétérans reçoivent la médaille des anciens musiciens offerte par le Ministère de l'Instruction publique et des Beaux Arts.

Félix GOUIN, Maire d'Istres et Député des Bouches-du-Rhône, aidé de son conseil municipal et de nombreux bienfaiteurs, fait de l'Etoile d'Istres un modèle que plusieurs groupements de la région se plaisent à imiter. Virgile MAGHERINI tient les rênes de janvier 1928 au 17 juillet 1934. Son dévouement contribue beaucoup à la prospérité et la renommée du groupe. Sa succession est assurée par Marius GRAILLE jusqu'à la guerre.

M. COURBON et ses 80 musiciens participent à de nombreux concours dans le sud de la France et remportent de nombreuses récompenses jusqu'en 1939. La guerre donne un coup d'arrêt à cet élan.

L'Etoile d'Istres est la première du département à s'affilier à la Fédération des Sociétés Musicales des Bouches du Rhône, section de la Fédération Musicale de France.

En 1944, à la fin de la guerre, des musiciens reforment l'harmonie et choisissent F. MARTIN comme chef d'orchestre. Peu après, il laisse la place à F. LATOUR qui dirige en essayant de marcher dans les traces de son oncle A. COURBON. Marius GRAILLE assure de nouveau la présidence jusqu'en 1946.

Entre 1948 et 1960, les noms de Présidents se suivent ou se croisent: Mrs DOMENGET, JUGY, AYMES, ARAGNEAU.

En 1960, tout s'arrête faute de musiciens.

 

L'Etoile d'Istres ne revoit le jour qu'en 1972. Elle crée une Ecole Municipale de Musique qui permet d'assurer la formation de jeunes et le renouvellement des musiciens de l'Harmonie.

Sous la direction de Marcel ETIENNE le nouvel orchestre débute en 1974. La formation compte rapidement une cinquantaine de musiciens.

En 1977, M. AYMES reprend la présidence. M. BOURNE lui succède pendant deux ans, puis retour de M. AYMES jusqu'en 1986. M. ETIENNE et M. FOURNIER assurent la qualité musicale durant ces années.

 

En 1987, Christian BLANCO prend la présidence jusqu'en 2003. Durant son mandat, trois chefs d'orchestres se succèdent : Jean FOURNIER, Jean-Luc LUCIDI puis Jean-Marc TIEBOT.

En 2004, le nouveau président, José-Louis NADAL continue la collaboration avec Jean-Marc TIEBOT pendant trois ans.

En 2007, Gérard FOURNEYRON devient président pour quatre ans. Jean-Marc TIEBOT reste encore trois ans puis est remplacé par William SAYD en 2010. L'année suivante, la démission surprise du président et du chef d'orchestre déstabilise quelque peu l'harmonie.

 En 2011, l'arrivée d'Eric DAUM à la présidence et de Salim BECHIRI à la baguette, donne l'espoir d'un renouveau. Ils restructurent l'association et tente de donner un nouvel élan. Le départ du chef l'année suivante provoque quelques remous.

Fin 2012, Guillaume TERUEL, professeur de clarinette au Conservatoire d'Istres prend la direction musicale de l'orchestre. Dans le même temps, la convention de partenariat entre l'association et le Conservatoire est mise à jour afin de renforcer les liens entre les deux structures.

L'année 2016 débute avec l'élection à la présidence de l'association de Valérie DUIGOU-GREGORIO.

 

 

Merci à M. IMMEDIATO d'avoir retracé l'historique de l'harmonie grâce au service des Archives de la ville d'Istres.